EN FR ES AR PT SW

Wamkele Mene séduit par la zone économique de Nkok et la recommande à l’ensemble du marché commun de la ZLECAf

Lors de sa visite dans notre pays, Mene Keabetswe Wamkele, secrétaire général de la Zone de libre-échange continentale africaine, a été impressionné par la Zone économique de Nkok.

« Il y a quelques mois, lors de ma première visite ici au Gabon dans le cadre de mes fonctions, j’ai pris l’engagement devant Madame le Premier ministre que je reviendrais. Et avec moi des experts du continent africain afin qu’ils visitent la ZES de Nkok afin qu’ils puissent voir comment inclure au mieux les zones économiques spéciales dans le marché commun africain. Je suis donc venu rendre compte aujourd’hui [mercredi 3 novembre, NDLR] à la Primature des conclusions de cette visite » a-t-il confié.

Ainsi, l’influence de cette zone pourrait s’étendre encore et devenir une référence également mondiale.

« La zone de Nkok est un modèle pour tout le continent en ce qui concerne l’industrialisation et les produits à valeur ajoutée destinés à l’exportation. Il y a dix ans, le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba disait que nous ne devrions plus exporter les matières premières sans une première transformation au niveau local. On le voit aujourd’hui avec la fabrication des meubles et autres produits à base de bois. C’est pourquoi le modèle de Nkok doit être exporté partout en Afrique. Le président du Togo Faure Gnassingbé m’a invité en juin dernier lors de l’ouverture d’une zone économique spéciale dans ce pays qui est directement inspiré de Nkok. Aujourd’hui, il est très important que ces zones soient pleinement intégrées dans le marché commun africain à travers la ZLECAF. » a poursuivi ce dernier.

L’on pourrait donc dans un avenir proche retrouver des espaces conçus sur le même modèle à travers le monde a en croire cette autorité, comme c’est déjà le cas au Togo.

Enfin, cette visite était également l’occasion de faire le point sur l’avancée du déploiement opérationnel de la ZLECAF.

« Un an après son lancement, 41 pays sur 53 ont ratifié le traité instaurant la Zone de libre-échange continentale africaine. Il y a encore des pays qui n’ont pas encore ratifié ce traité, mais je suis confiant sur le fait que tous finiront par le faire avec que la ZLECAF soit véritablement à dimension continentale » a conclu le secrétaire générale optimiste concernant la réussite de ce projet.

Media Contact
Grace Khoza – Principal Communications Advisor
Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
WhatsApp

Related Posts

More News/Articles

Subscribe to our newsletter

Get the latest News/Updates in your inbox!
X